Toutes Destinations  24h/24h   7j/7j

ANNECY--GENÈVE aéroport__100,00 €

 

 

          Port:  +33 664 277 154 

          Fix:     +33 450 196 690

TRANSFERT CHAMONIX

Chamonix-Mont-Blanc , ou plus communément Chamonix, est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune de Chamonix-Mont-Blanc recouvre du nord au sud seize villages ou hameaux : le Tour, Montroc, le Planet, Argentière, les Chosalets, le Lavancher, les Tines, les Bois, les Praz de Chamonix, Chamonix-Mont-Blanc, les Pècles, les Mouilles, les Barrats, les Pélerins, les Gaillands, les Bossons.

Enserrée entre les massifs montagneux des aiguilles Rouges et du mont Blanc, Chamonix partage avec Saint-Gervais-les-Bains le record de la commune ayant l’altitude la plus haute de France et d’Europe occidentale (ce point fait l’objet d’une discussion transfrontalière avec l’Italie. Il n’est pas réglé à ce jour du point de vue du droit international). Elle le doit à la présence sur son territoire du sommet le plus haut des Alpes : le mont Blanc qui culmine à 4 810 mètres. La commune est très prisée des amateurs d’alpinisme et des sportifs de montagne en général. Le site du mont Blanc étant le troisième site naturel le plus visité au monde, cet atout touristique confère un visage très cosmopolite à la ville.

Localisation

La commune se situe dans la partie septentrionale et occidentale des Alpes, elle s’est développée dans la vallée du même nom, au nord des Alpes, proche du point de concorde de frontière de la France, la Suisse et l’Italie.

La vallée de Chamonix s’étend sur une étendue d’environ 17 km de long. La commune de Chamonix est limitrophe des communes françaises Les HouchesPassySaint-Gervais-les-BainsServoz et Vallorcine ; frontalière avec la Suisse et l’Italie, elle est limitrophe des communes suisses de Trient et d’Orsières dans le canton du Valais, et de la commune italienne de Courmayeur, en Vallée d’Aoste, à laquelle elle est reliée par le tunnel du Mont-Blanc.

Géologie et relief

La superficie de la commune est de 11 653 hectares ; son altitude varie de 995 à 4 809 mètres.

Le territoire de la commune est bordé par le massif des aiguilles Rouges qui culmine à 2 965 mètres d’altitude et, sur le versant opposé, par le massif du Mont-Blanc dont le sommet, le plus élevé d’Europe occidentale (4 809 mètres7) est situé sur la limite de la commune, qui suit la ligne de crête sommitale, de l’arête des Bosses au mont Blanc de Courmayeur. De fait, le versant nord du sommet du mont Blanc, et donc le sommet lui-même pour moitié, se situent sur le territoire de la commune de Chamonix. Pour le versant sud, la situation est différente selon le pays. L’Italie considère que la frontière passe par le sommet. La France quant à elle considère que la frontière longe les rochers de la Tournette, sous la calotte sommitale, plaçant celle-ci intégralement en territoire français. Le versant sud de la calotte a été, en France, attribué à la commune de Saint-Gervais-les-Bains qui partage donc le sommet avec sa voisine chamoniarde. C’est d’ailleurs cette situation « vue de France » qui se retrouve sur les cartes de l’IGN, où l’on peut voir une enclave saint-gervolaine au sud du sommet. Plusieurs sommets de plus de 4 000 mètres se trouvent à Chamonix : l’aiguille Verte, les Grandes Jorasses, la dent du Géant, le mont Maudit et le mont Blanc du Tacul.

Hydrographie

Le centre de la ville de Chamonix, situé à 1 035 mètres d’altitude, est traversé par l’Arve, l’un des principaux cours d’eau du département de la Haute-Savoie. D’une longueur de 102 km, l’Arve prend sa source au col de Balme et se déverse dans le Rhône en Suisse à Genève. La commune se situe ainsi dans ce que l’on appelle également la haute vallée de l’Arve.

Alpinisme

La commune de Chamonix-Mont-Blanc porte le surnom de capitale mondiale de l’alpinisme. Sa situation géographique exceptionnelle, par la présence du sommet du mont Blanc et de nombreux pics et aiguilles sur son territoire, associée à son histoire riche en aventure humaine fait de cette ville un des hauts-lieux de la pratique de l’alpinisme. Jusqu’à la fin du xxe siècle, des nouvelles voies – toujours plus difficiles – vers les sommets sont ouvertes par des alpinistes téméraires.

C’est à partir du xviiie siècle que l’on constate la présence de pionniers en cette discipline. De tous horizons, ces hommes et ces femmes ont fait la notoriété de la ville qui constitue un point de départ pour de nombreuses expéditions. Chamonix la savoyarde puis Chamonix la française, de tout temps elle aura été une commune cosmopolite. Cette caractéristique, elle le doit à son statut de ville frontalière avec l’Italie et la Suisse mais aussi à tous les alpinistes de toutes nationalités venus se mesurer aux sommets des différents massifs alpins présents sur place. Concernant les Chamoniards, ceux-ci s’adaptèrent et firent de nombreux aménagements en vue d’accueillir ces touristes d’un genre nouveau, et leur servir de guides en montagne. La Compagnie des guides de Chamonix est créée le 24 juillet 1821. Il s’agit alors d’une caisse de secours. L’expédition au mont Blanc du docteur Hamel en 1820, qui a coûté la vie à trois guides, a fortement marqué les esprits. En 1863, la Savoie étant passée sous administration française, la compagnie devient une société de secours mutuel. En 1930, Roger Frison-Roche devient le premier « étranger » (non-Chamoniard) admis à la compagnie des guides de Chamonix. En 1958, à la suite de deux sauvetages tragiques, la Compagnie des Guides abandonne le secours en montagne, qui est dès lors assuré par le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM). En 1966, René Desmaison, qui est allé secourir deux alpinistes allemands en difficulté (dans la face ouest des Drus), contre l’avis de la Compagnie, en est radié122. Enfin, il faudra attendre 1985 pour voir une femme guide à Chamonix : Sylviane Tavernier123. Aujourd’hui, la Compagnie compte plus de 150 membres. Elle représente quatre entités associatives que sont respectivement la Caisse de secours ; l’Association de développement des sports de montagne, qui cogère quatre refuges ; la Compagnie des guides-Voyages, qui propose des services « tout compris » (voyage, activité, hébergement…) ; et enfin la Compagnie des Guides « d’origine » qui met en contact guides et clients.

La commune est pourvue de nombreuses structures permettant la pratique de l’alpinisme dans de meilleures conditions. Les téléphériques et autres remontées mécaniques constituent, très souvent, une première étape pour les alpinistes avant le départ vers les sommets. Il existe de nombreux refuges de montagne. Le CAFgère des refuges de haute montagne dont les plus grands sont Albert 1er (2 702 m), le refuge du Couvercle (2 687 m) et le refuge d’Argentière (2 771 m). Il existe d’autres refuges de moyenne montagne et de haute montagne, par exemple le refuge des Cosmiques, célèbre pour l’étude des rayons cosmiques par Louis Leprince-Ringuet et la découverte du kaon.

Gastronomie

Il n’y a pas de spécialité culinaire typiquement chamoniarde. La cuisine chamoniarde est une cuisine savoyarde basée sur des produits du terroir local et des alpages montagnards. Outre la célèbre fondue savoyarde, on s’y plaît à préparer pour plat principal les bougnettes à base de pomme de terre, les crozets, la péla, la tartiflette, les diots, la polenta et les rioutes.

Chamonix possède de nombreux restaurants, dont trois sont étoilés au guide Michelin : le restaurant Albert 1er (2 étoiles, dépendance de l’hôtel « 5 étoiles » Albert ), le Bistrot (1 étoile) dépendance de l’hôtel Best Western Premier Le Morgane (4 étoiles) et l’Auberge du Bois Prin (1 étoile). En outre, quatre restaurants figurent dans la liste Michelin des « repas soignés à prix modérés ». Même si de nombreux restaurants chamoniards proposent des spécialités locales, on trouve également des restaurants d’horizons plus lointains.

En outre, la commune possède environ dix-huit bars. L’année 2002 a vu la création de la première microbrasserie dans la région du Mont-Blanc : la MBC (micro brasserie de Chamonix), qui dispose également d’un restaurant.

Patrimoine naturel

La commune de Chamonix-Mont-Blanc, de par sa position géographique au pied du mont Blanc, possède de nombreux glaciers dont certains font l’objet d’aménagements afin de permettre leur observation. On peut notamment observer le glacier des Bossons, le glacier d’Argentière, le glacier du Tour, le glacier de Taconnaz ainsi que la Mer de glace. Ce patrimoine naturel est actuellement en voie de disparition en raison du réchauffement climatique. On constate un net recul des glaciers depuis 1850. Le Service de surveillance mondiale des glaciers rend compte, tous les cinq ans, des changements des terminus de glaciers, ou de fins moins élevées, partout dans le monde. L’édition 1995-2000, rapporte des variations du point terminal des glaciers dans tous les glaciers des Alpes. Au cours de cette période, les six glaciers en France étaient en recul. Ces glaciers ont subi de nets reculs dans les années 1942 à 1953, suivis d’avancées jusqu’en 1980, puis à nouveau de reculs à partir de 1982. Par exemple, depuis 1870, le glacier d’Argentière a reculé de 1 150 mètres. La mer de glace a perdu, en 130 ans, 8,3 % de sa longueur, soit km, et s’est amincie de 27 %, soit 150 m, dans sa section médiane. Le glacier des Bossons a reculé de 1 200 mètres par rapport aux extensions observées au début du xxe siècle.

La commune comprend plusieurs massifs montagneux que sont le massif des aiguilles Rouges et le massif du Mont-Blanc. La commune possède plusieurs sommets de plus de 4 000 mètres que sont les Grandes Jorasses, la dent du Géant, le mont Blanc du Tacul et l’aiguille Verte

Sports

Vie sportive en général

En été, les sports pratiqués sont principalement liés à la montagne. Outre l’alpinisme, Chamonix est réputée pour ses itinéraires de randonnée pédestre en moyenne montagne. Notamment, le Tour du Mont-Blanc (TMB) qui est l’un des sentiers de longue randonnée les plus populaires en Europe, parcourt une distance d’environ 170 km autour du massif du Mont-Blanc, pour un dénivelé total positif de 10 000 mètres en Suisse, en Italie et en France110. Le sentier passe par les villes de Chamonix-Mont-Blanc en France, Courmayeur en Italie et près de Martigny en Suisse. En outre, le sentier de randonnée GR 5relie la commune de Chamonix-Mont-Blanc au territoire de Belfort d’une part et à la ville de Nice dans les Alpes-Maritimes.

L’escalade peut être pratiquée sur de nombreux sites naturels, et notamment sur le Rocher d’escalade des Gaillands qui est réputé au niveau international. De nombreuses compétitions d’escalade sur rochers artificiels sont organisées chaque année. Une école d’escalade y est organisée par la compagnie des guides de Chamonix. De plus, de nombreux grimpeurs viennent s’y entraîner de façon individuelle. On peut également pratiquer cette discipline en intérieur.

Le VTT et le parapente sont également pratiqués et d’autres activités sont proposées, comme la luge d’été, la grimpe d’arbres et les balades à poney. Enfin, le golf de Chamonix et son parcours de dix-huit trous au pied du mont Blanc s’étend sur un domaine de 6 076 mètres par 72 mètres. La commune possède également une piscine ainsi que huit courts de tennis.

En hiver, le ski sous toutes ses formes est pratiqué dans la vallée de Chamonix. Il existe de nombreuses pistes de ski alpin et de ski de fond. Le saut à ski se pratique sur le tremplin du Grépon, proche du téléphérique de l’Aiguille du Midi, et sur le tremplin du Mont aux Bossons. La commune dispose de 47 remontées mécaniques avec un débit de 57 000 personnes/heure et possède 182 km de pistes de ski. Grâce au Club des Sports Chamonix-Mont-Blanc, de nombreux skieurs ont fait le prestige de la ville tels que Andrée TournierGeorgette Thiollière-Miller ou encore Lucienne Schmith-Couttet qui fut la première grande championne du ski français féminin en décrochant une médaille d’or en Géant aux Championnats du monde de 1954 à Aare en Suède.

À la patinoire, on pratique le curling ainsi que le hockey sur glace qui tient une place très importante dans le paysage sportif de la ville. Ainsi le Chamonix Hockey Club, club centenaire, évoluant actuellement en ligue Magnus (ligue élite), est le club le plus titré en France, avec 30 titres de champion de France118. Entre le 30 janvier et le 10 février, le championnat du monde de hockey sur glace 1930 a lieu sur la patinoire de Chamonix (seuls les premiers tours de la compétition y ont effectivement eu lieu en raison de la fonte de la patinoire). De plus, le championnat du monde junior de hockey sur glace 1989 a été en partie organisé à Chamonix-Mont-Blanc, pour le groupe B essentiellement.

La commune de Chamonix-Mont-Blanc s’est dotée d’un nouveau plateau sportif, inauguré le 23 juin 2011 par Chantal Jouanno, ministre des sports.

 

Mer de Glace

La Mer de Glace est un glacier situé sur la face nord du massif du Mont-Blanc, formé de la jonction de trois glaciers plus petits que sont le glacier du Tacul, le glacier de Leschaux et le glacier de Talèfre. Il mesure au total sept kilomètres de long et son épaisseur est d’environ deux cents mètres, sa surface d’environ quarante kilomètres carrés. La Mer de Glace est le deuxième plus important glacier des Alpes, après le glacier d’Aletsch. Les touristes peuvent y accéder aisément grâce au chemin de fer du Montenvers. Le site du Montenvers, situé un peu en amont de la langue terminale du glacier, offre un excellent point de vue sur la Mer de Glace146. Le Montenvers est également connu pour sa grotte de glace, creusée chaque année dans le flanc du glacier depuis 1946. Elle comporte plusieurs pièces, qui sont agrémentées de sculptures de glace.

Lac Blanc

Le lac Blanc est un lac d’altitude du massif des aiguilles Rouges, situé sur la commune de Chamonix-Mont-Blanc à une altitude 2 352 mètres. Il est accessible après deux bonnes heures de marche de montagne à partir du téléphérique de la Flégère. Le lac est situé dans le périmètre de la réserve naturelle des aiguilles Rouges. Un refuge est installé à proximité du lac. Une première construction, située juste au bord du lac, a été emportée par une avalanche au milieu des années 1980. Depuis, un nouveau bâtiment a été construit, un peu à l’écart, à l’abri d’un contrefort rocheux. Le lac est composé de deux parties. Il arrive régulièrement que la partie « arrière » du lac reste enneigée, même en été. Depuis ses rives, à l’aplomb de Chamonix, il offre un panorama exceptionnel sur le massif du Mont-Blanc.

Vallée Blanche

La vallée Blanche est une vallée glaciaire située au cœur du massif du Mont-Blanc, en contrebas de l’aiguille du Midi, à plus de 3 400 mètres d’altitude. C’est également le nom donné à deux itinéraires au départ de l’aiguille du Midi que sont une descente à ski jusqu’au Montenvers ou à Chamonix, et une randonnée glaciaire jusqu’à la pointe Helbronner. Pour la descente il s’agit d’un itinéraire non balisé et non surveillé, permettant de skier hors piste sur des glaciers enneigés et crevassés. Pour le second itinéraire qui est pédestre, il relie l’aiguille du Midi à la pointe Helbronner. La vallée Blanche est directement entourée de sommets prestigieux telles que le mont Blanc du Tacul, le Grand Capucin, la pointe Helbronner, la dent du Géant… La télécabine Panoramic Mont-Blanc parcourt la vallée. Le tunnel du Mont-Blanc passe très exactement sous la vallée Blanche, à environ 1 300 mètres d’altitude.

Alpinisme

La commune de Chamonix-Mont-Blanc porte le surnom de capitale mondiale de l’alpinisme. Sa situation géographique exceptionnelle, par la présence du sommet du mont Blanc et de nombreux pics et aiguilles sur son territoire, associée à son histoire riche en aventure humaine fait de cette ville un des hauts-lieux de la pratique de l’alpinisme. Jusqu’à la fin du xxe siècle, des nouvelles voies – toujours plus difficiles – vers les sommets sont ouvertes par des alpinistes téméraires.

 

Service de location de Mercedes avec chauffeur à Annecy,Genève,Chamonix et au alentour.Plusieurs véhicules disponibles de marque Mercedes,Renault,Opel.., pour votre plus grand plaisir.Nos chauffeurs sont tous titulaire de leur carte professionnelle ainsi que de leur numéro d immatriculation atouts France pour votre sécurité

Le VTC, c’est l’assurance d’avoir un véhicule toujours propre et récent.Avec notre gamme prestige vous êtes toujours en sécurité, dans un confort total pour votre bien-être.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.